Protection des toits en bardeaux d'asphalte contre le vent

Fiche technique no 11

En date de juin 2019

Bien posés, les bardeaux d'asphalte se sont révélés très résistants aux vents forts. Les bardeaux d’asphalte autocollants ont une bande de colle appliquée en usine, qui s’active sous l’action de la chaleur – c’est pourquoi la température du toit est importante.

Même si la plupart des fabricants garantissent leurs bardeaux contre des vents de 100 km/h (60 milles/h) ou plus, on peut réduire les dommages causés au toit par le vent si on prend de simples précautions, surtout si on se trouve dans une région connue pour ses grands vents ou son atmosphère très poussiéreuse.

  1. Utiliser les clous de couverture qui conviennent, qui fixent plus solidement les bardeaux que les agrafes. Veiller à ce qu'ils soient assez longs pour traverser le support de bois et que la tête affleure la surface des bardeaux. Suivre les instructions du fabricant de bardeaux quant à l'emplacement des clous, car cela est essentiel à la résistance au soulèvement et à l'arrachement par le vent.
  2. Dans les régions de grand vent, ainsi que sur les toits à pente très accusée, de 15/12 (50°) ou plus, augmenter le nombre de clous à six par bardeau au lieu des quatre habituels.
  3. On recommande de coller les bardeaux à la main lorsque les conditions de pose (temps froid, poussière du chantier sur la colle, par ex.) ou la situation de la maison (prairie exposée, haut d'une colline, bord de l'eau) risquent de gêner l'efficacité de la colle. L'opération consiste généralement à passer un point de colle plastique à base d'asphalte de 1 po (25 mm) de diamètre sous chaque patte (voir les instructions du fabricant de bardeaux pour plus de précisions). Les endroits particulièrement vulnérables aux dommages causés par le vent sont les cinq rangs près du faîte et les pattes situées au niveau des rives du toit.
  4. S'assurer que le support de couverture et les fermes sont robustes et conformes aux impératifs des codes du bâtiment. Un support solide et stable réduit les vibrations provoquées par le vent, qui peuvent décoller certains bardeaux, surtout par temps froid.

Même si certaines des recommandations ci-dessus peuvent dépasser les exigences minimales des codes du bâtiment, les suivre en tout ou en partie permettra d’obtenir un toit fini plus résistant au vent, et d’éviter d'éventuels problèmes venant des réclamations d'assurance, des réparations du toit, ainsi que du risque de dommages et de réparations à l’intérieur de la maison.

Les renseignements présentés dans cette fiche sont de nature générale et ne sauraient remplacer l'avis d'un couvreur professionnel ou les directives d'emploi ou de pose du fabricant. Les consommateurs sont mis en garde contre les risques d'accidents que présente le travail sur des toits, et avant de s'y lancer eux-mêmes, sont invités à suivre l'avis de CASMA : faire appel à des entrepreneurs qualifiés. La présente fiche peut être reproduite avec la permission des auteurs, à condition qu'elle le soit entièrement, sans modification, et avec la mention des droits d'auteur de CASMA.