Pose de bardeaux d'asphalte sur les toits à pente douce

de 4/12 à 2/12 (18,5° à 8,5°)


 

Fiche Technique N° 16

En date de juillet 2014 

 

RESTER À JOUR

Pour recevoir un courriel vous avisant des mises à jour, veuillez inscrire votre adresse de courriel ici-bas :

Pente douce de 4/12 à 2/12 (18,5° à 8,5°)

Les bardeaux d'asphalte font une couverture efficace pour les toits en pente, qu'il s'agisse de pentes douces ou de pentes plus accusées. Tout toit dont la pente est inférieure à 4/12 (c'est-à-dire 4 po d'élévation verticale pour 12 po de portée horizontale, ou encore 18,5°) est en général considéré comme un toit à pente douce. On peut poser des bardeaux d'asphalte sur ces pentes douces à condition de suivre quelques principes particuliers. Les bardeaux d'asphalte ne doivent jamais être posés sur des pentes inférieures à 2/12 (8,5°). Le Code national du bâtiment (CNB) 9.26.1.2 autorise les méthodes spéciales de pose décrites dans la norme sur les bardeaux CSA A123.51-14.

Toutes les étapes servant à la pose de bardeaux sur des pentes normales (plus accusées) doivent également être suivies pour la pose des bardeaux sur des pentes douces [de 4/12 à 2/12 (18,5° à 8,5°)]. Pour le bon rendement du toit, il faut utiliser des produits de bonne qualité et les poser correctement, en suivant le mode de pose du fabricant. La présente fiche technique ne traite pas de toutes les règles de l'art qui s’appliquent à la pose sur toutes les pentes, mais vise plutôt à faire ressortir les points les plus importants auxquels il faut faire attention lors de la pose sur des toits en pente douce. 

Étant donné que leur pente est plus douce, ces toits sont plus susceptibles de laisser entrer l'eau, de deux façons surtout : grosses digues de glace, et pluie poussée par le vent. Il est donc primordial, dans une couverture de toit en pente douce, d'augmenter ou d'améliorer les propriétés d'écoulement de l'eau du système tout entier. 

Parlons d'abord des digues de glace - de leur prévention et de la protection contre leurs effets (la fiche technique n° 10 de CASMA : « Prévention des problèmes dus aux digues de glace », contient des renseignements complets sur les digues de glace). Par le simple fait que la pente est douce, la pluie ou la neige fondante s'écoulent plus lentement. Les digues de glace vont donc se former plus facilement, et devenir beaucoup plus grosses que sur les pentes normales. Le meilleur moyen de protéger votre toit des dommages dus aux digues de glace est de prévenir leur formation. Et le moyen optimal d'y parvenir est de s’assurer que l’air chaud qui pénètre dans les combles en est évacué au moyen d’une ventilation des combles complète, ouverte et adéquate (pour tous renseignements complémentaires sur la ventilation, veuillez consulter la fiche technique n° 1 de CASMA : « La bonne aération des couvertures en bardeaux d'asphalte »). Essentielle au rendement de toute couverture, la ventilation est particulièrement importante dans le cas de toits en pente douce. En effet, tout comme la pente plus douce retarde la vitesse d'écoulement de l'eau sur les bardeaux, le courant d'air dans les combles, des soffites au faîte, est plus lent que sous les toits à pente plus raide. Pour assurer un flux d'air adéquat sous les toits en pente douce, la surface nette d'aération libre de toutes les ouvertures doit être d'au moins 1/150 de la surface au sol des combles, au lieu de 1/300 préconisé normalement. La moitié environ des ouvertures d'aération doit se trouver au niveau des soffites, et l'autre moitié aussi près que possible du faîte. (REMARQUE: certains dispositifs d'aération conçus et vendus pour les toits à pente normale peuvent ne pas convenir ni être recommandés pour les pentes douces. Vérifier avec le fabricant du dispositif d'aération pour savoir si le modèle est approuvé pour la pente de votre toit.) La ventilation doit être prévue de telle sorte que l’air puisse circuler dans tout l’espace des combles.

Même si le Code national du bâtiment autorise l'emploi de divers types de membranes de protection des avant-toits, pour un rendement optimal la CASMA recommande les membranes autocollantes en bitume modifié comme protection contre les digues de glace sur les toits en pente. Étant donné que les digues de glace peuvent être très grosses sur les toits en pente douce, les membranes doivent remonter sur au moins 900 mm (36 po) au-delà du mur intérieur. Poser la membrane selon les instructions du fabricant. 

Sur le reste du toit, il faut aussi favoriser l'écoulement de l'eau pour se protéger contre l'entrée de l'eau due à la pluie poussée par le vent. Cela peut être fait en améliorant la sous-couche, ou en posant les bardeaux selon un mode de pose spécial. 

La sous-couche peut être améliorée de deux façons : on peut mettre soit deux couches de feutre saturé d'asphalte, soit une couche de membrane autocollante en bitume modifié. Si les fortes pluies poussées par le vent s'introduisent sous les bardeaux, la sous-couche servira de protection secondaire. Si toute la surface est couverte d’une membrane autocollante en bitume modifié, ce type de membrane est généralement efficace comme pare vapeur, et par conséquent l’espace sous les combles doit être bien ventilé pour atténuer la formation de condensation sous le support de couverture.

Ou encore, on peut adapter la pose des bardeaux à la pente douce. Les bardeaux normaux à trois pattes peuvent être posés avec un pureau plus petit [pour les bardeaux métriques à trois pattes, ce pureau est de 111 mm (4 3/8 po)]; ainsi on obtient en fait trois couches. Le mode de pose en trois couches est indiqué dans le Code national du Bâtiment (CNB) 9.26.8.1. On colle les bardeaux au moment de la pose au moyen d’une bande continue de colle de 4 po de large, pour les protéger contre le soulèvement par le vent. Par cette méthode, la sous-couche est inutile, on n'en pose généralement pas (ces principes sont courants pour les toits en pente douce du Canada Atlantique). 

En général, ce sont les bardeaux d'asphalte à trois pattes qui conviennent le mieux sur les toits en pente douce. Si on envisage la pose d'autres modèles, vérifier avec le fabricant s'ils sont recommandés ou approuvés pour la pose sur les pentes douces. 

Même si on prend des produits de qualité et si on suit toutes ces recommandations, il n'en reste pas moins qu'un toit en pente douce représente des conditions de service très dures pour les bardeaux de couverture à base d'asphalte. Sous les latitudes et les climats qui prévalent au Canada, les bardeaux vieillissent en général plus rapidement sur les pentes douces que sur les pentes plus accusées. 

Pour tous renseignements complémentaires au sujet de la pose de bardeaux sur les pentes douces, consulter la norme CSA A123.51.14 : Pose de bardeaux d’asphalte sur des pentes de toits de 1/6 jusqu’à moins de 1/3.


Télécharger cette fiche technique

Télécharger la fiche technique en format PDF (le logiciel gratuit Adobe Reader est requis).

Voir nos fiches techniques

Accéder à la liste complète des fiches techniques sur les bardeaux d’asphalte de CASMA.

Ressources complémentaires

Pour en savoir plus au sujet des couvertures en bardeaux d’asphalte et des produits connexes.

Nous joindre

Si, après avoir consulté nos ressources techniques, vous avez encore des questions.


Les renseignements présentés dans cette fiche sont de nature générale et ne sauraient remplacer l'avis d'un couvreur professionnel ou les directives d'emploi ou de pose du fabricant. Les consommateurs sont mis en garde contre les risques d'accidents que présente le travail sur des toits, et avant de s'y lancer eux-mêmes, sont invités à suivre l'avis de CASMA : faire appel à des entrepreneurs qualifiés. La présente fiche peut être reproduite avec la permission des auteurs, à condition qu'elle le soit entièrement, sans modification, et avec la mention des droits d'auteur de CASMA.

© 1989 - Canadian Asphalt Shingle Manufacturers' Association. Tous droits réservés.